Introduction

Minecraft est un outil très riche pour travailler également certaines notions ou matières. La symétrie est une matière complexe pour certains élèves qui ont du mal à se repérer dans l’espace. Avant d’arriver au stade des exercices en deux dimensions, ces élèves ont besoin de manipuler et visualiser les choses.

C’est dans le cadre de cette manipulation que les Lego me sont d’un très grand secours. Leurs formes et couleurs variées permettent de mettre en application de façon efficace le principe de la symétrie. Bien sûr, nous n’avons pas un budget qui nous permet ce genre d’achat. J’ai donc récupéré ça et là quelques Lego. Nous avons pris le temps, en classe, de les classer par formes (et non par couleur). Il est possible de commander des pièces spécifiques sur le site Lego. C’est ce que je pensais faire au départ. L’achat des armoires dont je parle plus bas m’a empêché de consacré actuellement mon budget à ça. Mais je compte compléter ma collection en commandant sur le site. Ce n’est pas si cher que ça et permet d’avoir des éléments précis en fonction des séquences d’apprentissages réalisées.

J’en profite pour passer une petite parenthèse pour ceux qui habitent en Belgique : je suis toujours à la recherche de Lego. Si vous souhaitez vous en débarrasser je suis intéressé (vous pouvez me contacter sur cette page).

Minecraft servira à réaliser le même travail, mais sans l’aspect concret des Lego. En général, on passe des manipulations aux représentations en 2 dimensions. Minecraft permet d’ajouter une étape supplémentaire : le semi concret. La représentation 3D de Minecraft permet aux élèves de conserver des repères spatiaux tout en glissant vers une certaine abstraction.

Le grand avantage de Minecraft, c’est qu’en mode créatif le joueur peut se déplacer à volonté dans toutes les dimensions.

Organisation

Étant donné qu’il existe un grand nombre de pièces différentes, j’ai opté pour l’achat d’armoires Ikea qui me semblaient adaptées à cet usage : une armoire constituée de boites qui font office également de tiroirs : l’armoire Trofast. Là encore, l’école ne m’était d’aucun secours, j’ai investi avec mon budget personnel. Avec un pistolet à colle, j’ai placé un exemple de forme sur chaque boite afin de trouver rapidement les pièces souhaitées. Les armoires rentrent pile sous les tables, cela me permet de ne pas encombrer le local.

Je n’ai pas de plaque Lego suffisamment grande pour réaliser les constructions. Pour l’instant, les élèves le font sur les tables. L’inconvénient est que cela bloque l’utilisation d’une table si une construction n’est pas finie. Mon projet est de faire scier des plaques de fonds de meubles aux dimensions un peu inférieures d’une table. Ce sont des planches très fines (0,3 cm d’épaisseur) qui peuvent donc se ranger facilement juste au-dessus des meubles de rangement Lego. Les constructions seront alors facilement déplaçables avec un peu de précautions.

Sur ces planches, je pourrai tracer des lignes horizontales et verticales qui pourront servir de repères à la fois comme axe de symétrie, mais aussi pour le positionnement des blocs. En l’absence des planches, j’utilise une ficelle que je colle simplement sur la table.

Première approche

Ce sont les blocs 2×2 que nous utiliserons pour faire le parallèle avec les blocs Minecraft. Le fait de le faire actuellement sur une table a posé un petit souci de compréhension au départ pour les élèves. En effet, ils avaient du mal avec les courbes et les arrondis. Ils ne comprenaient pas que les blocs ne peuvent se toucher que pas un côté complet ou par un sommet. Découverte intéressante en réalité, parce que les obstacles sont toujours source d’apprentissage.

Bien sûr, au départ, nous nous sommes entrainés avec des formes libres. Je plaçais quelques blocs et les élèves devaient simplement les reproduire de l’autre côté de l’axe. Au départ, on peut utiliser des formes de couleurs diverses : cela permet aux élèves de mieux se repérer. Ensuite, on peut proposer aux élèves des structures de couleurs unies. Cela rend la tâche plus complexe.

Transformation en 2 dimensions

Lorsque la symétrie est construite, ils la reproduisent sur une feuille quadrillée 1 cm x 1 cm : en coloriant simplement les carrés. L’inconvénient de ce procédé, ce sont les erreurs : elles sont difficiles à corriger.

Progressivement, j’amène les élèves à utiliser un outil en ligne qui remplacera le travail fastidieux du coloriage et permettra de corriger rapidement les erreurs. Cet outil est disponible sur l’excellent site MiCetF. Il s’appelle ColoGrilles. Au départ, ColoGrilles fonctionne avec le principe du Pixel Art. Il est destiné à réaliser des dessins en utilisant les pixels d’un quadrillage. C’est un excellent parallèle avec nos blocs de Lego.

Les paramétrages sont tous présents : notamment, la possibilité de modifier la taille de la grille. Attention toutefois, si vous modifiez la taille de la grille en cours de travail, tout sera perdu.

Une fonction d’exportation permet de garder la trace des travaux numériquement ou en impression.

Projet dirigé : logo de l’école

J’ai ensuite voulu lancer un défi aux élèves : puisque nous construisons la maquette de l’école dans Minecraft, je souhaiterais que l’on crée le logo le l’école à côté de la maquette. C’est un modèle parfait, puisque le logo est entièrement symétrique :

Si certains travaux ne provoquent pas un enthousiasme débordant chez les élèves, ce petit projet les a grandement motivés, comme à chaque fois que le mot « Minecraft » est prononcé. Voilà les élèves qui prennent les choses en main : ficelle pour la symétrie, blocs Lego sous la main, ils me demandent d’avoir le logo sous les yeux en grand format.

Sur le logo, ils repèrent l’axe de symétrie et plient la feuille au bon endroit pour avoir un repère. Bien sûr, vient sur le tapis l’étoile et la lettre dans chaque coin. D’abord, ce n’est pas une symétrie. Mais on en vient à dire que malgré tout il y a une base de symétrie puisqu’ils se situent aux mêmes endroits opposés. Ensuite, l’étoile sera impossible à reproduire au vu des détails et de sa taille. Nous convenons donc qu’une croix remplacera l’étoile.

Les enfants n’ont pas fini la reproduction du logo, mais j’ai bien sûr essayé de mon côté avant de leur proposer le défi. Il fallait que je sois sûr que ce soit réalisable. Voici donc ce que cela peut donner.

Vous l’aurez compris, une fois que le logo sera finalisé, l’objectif sera de le reproduire dans Minecraft. Le principe est exactement le même : le sol représente la grille. La variété des blocs disponibles permet toutes les fantaisies de couleurs.

Je vous présenterai les étapes de construction au fur et à mesure de l’avancée du projet.

Des projets personnels

Après ce projet dirigé, je lancerai les élèves sur des projets personnels. Chacun devra imaginer une construction en symétrie. On reviendra sur un travail de manipulation avec les Lego. Toutefois ici, j’ajouterai une difficulté : les symétries ne seront plus seulement sur un plan horizontal, mais réellement en 3 dimensions. Les élèves ne devront pas réaliser le travail de la symétrie. Ils imagineront une construction que d’autres élèves devront reproduire.

Au départ, cette construction sera donc en Lego. Elle ne devra pas représenter un objet. Il s’agira d’une construction abstraite, mais présentant des pièges si possible (les enfants adorent imaginer des pièges). Ce travail est intéressant, car en imaginant cette construction et les pièges, ils seront en fait en train d’imaginer la symétrie dans leur esprit.

Lorsque leur construction sera finalisée, ils devront la créer dans un mon Minecraft. Chacun disposera de son terrain de travail. Evidemment, il y aura une exigence de travail : la représentation Minecraft devra ressembler fidèlement au modèle Lego.

Une fois la construction validée, je demanderai de tracer au sol un axe de symétrie à la distance qu’ils veulent. Encore une fois, en plaçant cet axe de symétrie, ils se projettent mentalement dans la construction future de la symétrie.

Lorsque tous les élèves ont finalisé les constructions, nous feront une séance marathon : chaque élève se rendra sur le terrain d’un autre élève et devra reproduire la symétrie.

Une fois toutes les constructions achevées, nous voyagerons dans le monde pour vérifier chaque construction et déceler les défauts de construction.

Tout ceci vous sera présenté une fois finalisé.


Publié

dans

,

par

Commentaires

Laisser un commentaire