Lorsque je mets les enfants en projet dans Minecraft, il me semble essentiel de cadrer cette vie virtuelle pour éviter divers évènements qui pourraient être fâcheux. Je n’aime pas trop parler de règles. Attention, je ne dis pas que les règles ne sont pas utiles et importantes. Je veux dire par là qu’au-delà des règles, il s’agit de lancer les élèves sur une réflexion sur l’identité numérique.

J’aime beaucoup Minecraft aussi pour cela. Bien plus que la construction, utiliser Minecraft, c’est aussi apprendre à vivre ensemble. En construisant un petit monde, on comprend finalement mieux le monde qui nous entoure.

J’ai donc pris le temps avec eux au préalable de découvrir ce qu’est la citoyenneté numérique. Pour cela, j’ai utiliser l’excellente brochure proposée par Interface3.Namur, la fédération Wallonie-Bruxelles et Digital Wallonia. Cette brochure peut être commandée gratuitement depuis leur site internet. Elle est également téléchargeable.

Avant de nous lancer dans notre activité (j’ai prévu par exemple de construire la maquette de l’école), j’ouvre une séance de réflexion sur la citoyenneté numérique au sein de Minecraft. Nous définirons ensemble des points qui semblent importants pour que chacun se sente reconnu et libre de s’exprimer tout en étant acteurs de la construction.

Au préalable, j’ai réfléchi à ce qui me semble essentiel. J’ai essayé de l’écrire de façon constructive, toujours dans l’idée de participer à la construction de la citoyenneté. J’enrichirai ce document des propositions des élèves. Voici les différents points auxquels j’ai pensé :

  • Je prends soin des constructions des autres.
  • Je respecte la propriété intellectuelle.
  • Mes constructions tiennent compte des décisions collectives.
  • Je tiens compte des consignes du chef de chantier.
  • Nos constructions sont basées sur des mesures prises dans la réalité.
  • Si je vois un constructeur en difficulté, je lui viens en aide.
  • Je m’exprime de façon constructive, que ce soit dans le tchat ou oralement.
  • Je n’hésite pas à poser des questions.
  • Je peux faire appel aux capacités d’autres constructeurs.
  • Si je dois casser quelque chose, j’en parle d’abord à l’équipe de construction et au chef de chantier.
  • Si j’ai une nouvelle idée, je la soumets d’abord à l’équipe et au chef de chantier pour la valider.

Voici mon document :


Publié

dans

par

Commentaires

Laisser un commentaire